> News > Thin Lizzy > Warning  
> Paradis   > Live  
> Zoom rock > Procès > Liens  
> BUDGIE

Une page spéciale BUDGIE !!! j'en rêvais, YANN l'a fait !!!

Que retenir du "hard-rock" anglais en ce début des 70's? Led Zeppelin, Black sabbath, Deep Purple focalisent l'ensemble des regards. Comment exister aux yeux du grand public face à ces monstres sacrés? Les victimes de ces "injustices de l'histoire" se comptent à la pelle, et si il y a bien un groupe qui aurait mérité un tout autre destin c'est bien BUDGIE. Qui c'est ça? Y z'ont fait des disques? Un solide rappel historique s'impose donc.

Budgie: Power Trio gallois formé en 1968 à Cardiff autour du chanteur bassiste Burke Shelley (les similitudes même physiques, avec Geddy lee de Rush sont frappantes), Tony Bourge (Gibson SG, riffs de plomb, les ressemblances avec Tony Iommi ...) et Ray phillips à la batterie. 

Budgie c'est le groupe des morceaux à tiroirs, un riff puis un riff puis un riff pour créer une atmosphère unique parce que finalement ce qui frappe chez BUDGIE c'est que malgré les "similitudes susnommées", BUDGIE ne ressemblent à personne d'autre, et que durant trois albums ils ont atteint des sommets comme très peu ont su le faire.....Led zeppelin, Black sabbath, Deep Purple... à (RE) Découvrir ABSOLUMENT. Merci Thierry de m' avoir permis de le dire.

BUDGIE- 1971

Les débuts du groupe qui tâtonne encore. Burke Shelley reste encore assez "conventionnel" dans l'utilisation qu'il a de sa voix, mais le POWER trio s'établit. Un standard: "Crash course in brain surgery"
SQUAWK- 1972

La voix de Shelley s'affirme un peu plus, l'album se montre plus varié ("Rolling Home again", une superbe ballade fortement inspirée par "Blackbird" des Beatles). Tony Bourge démontre toute la diversité de son jeu : acoustique, rythmique ou puissant dans un morceau comme "Young is a world".
NEVER TURN YOUR BACK ON A FRIEND- 1973

Magnifique!!! Puissant!!!! Épique!!!! cet album commence par l'incontournable "Breadfan" (repris plus tard par Metallica dans son "Garage inc") et enchaîne sur une série de morceaux variés. De la reprise "Baby Please Don't Go", de la ballade "You know I'll Always Love you" pour retomber dans de l'exceptionnel: "In the grip of a tyrefitter's hand", ou un "Parents" qui procure à lui seul 10 minutes de pur bonheur.
IN FOR THE KILL- 1974

Premier changement de line-up dans le groupe. Pete Boot remplace Ray Phillips à la batterie. Mais BUDGIE a déjà arrêté son style, Burke Shelley ose utiliser sa voix sans se préoccuper des stéréotypes du genre (bien sûr certains pourront être quelque peu rebutés). Les standards s'enchaînent (Metallica reprendra "crash course in brain surgery"). Cet album est celui qui m'a fait découvrir BUDGIE, c'est aussi mon préféré.

ABSOLUMENT RIEN à jeter. 

BANDOLIER- 1975

Pete Boots n'aura fait qu'une courte apparition, il est remplacé par Steve Williams pour ce qui sera l'album référence du groupe. Un démarrage en trombe par un "breaking all the houses rules" de plomb, puis toujours la même succession de morceaux alternant douceur et violence, atmosphère aérienne et mur du son infranchissable. BUDGIE vient d'écrire sa trilogie.

Le morceau "Napoléon Bona-part one & two" en est un magnifique exemple.

IF I WERE BRITTANIA I'D WAIVE THE RULES- 1976

Changement de maison de disque pour BUDGIE en partance pour conquérir le "marché américain". Dans cette opération le groupe semble avoir quelque peu perdu de son efficacité. Les morceaux deviennent plus "convenus" et le son beaucoup plus "maîtrisé".

A retenir les morceaux "if I were brittania..." et le très bon "Sky high percentage".

IMPECKABLE- 1978

It's a long way to the top.... comme disait AC/DC. Deux ans de tournée U.S et comme tant d'autres BUDGIE ne décroche pas le jack pot. Impeckable reste un solide album de Hard-Rock, les morceaux sont raccourcis pour satisfaire aux exigences de l'époque, mais les moments  "hors du commun" se font très rares. Tony Bourges est sur le départ pour former "TREDEGAR" avec le batteur originel du groupe Ray Phillips.

A retenir: "Love for you and me"

POWER SUPPLY- 1980

Nouveau changement de maison de disque et nouveau guitariste pour BUDGIE, John Thomas ex-Georges Hatcher. BUDGIE  qui devenu résolument "HARD-ROCK"sera dorénavant un habitué du "Reading festival". La N.W.O.B.H.M est en pleine expansion, le groupe profitera de cette vague pour installer son nouveau style.

A retenir: "Crime against the world" (un solo très Angus Young)

NIGHTFLIGHT- 1981

L'album commence par le magnifique "I turned to stone" qui mérite à lui seul la possession de ce disque. Le style établi par l'arrivée de John Thomas est confirmé, un très solide album de HARD-ROCK.

A retenir également: "Apparatus" ballade musclée (un petit air de Blackfoot) ou "She used me up".

DELIVER US FROM EVIL- 1982

Un esprit très HARD-FM  (c'est malheureusement la marque de fabrique du moment), pour ce dernier album du groupe qui vient d'intégrer un clavier dans ses rangs. De gentilles chansons mais nous sommes assez loin de ce qui a fait le charme de BUDGIE.
WE CAME, WE SAW...- 1997

Un double CD live enregistré lors des "reading festival" de 80 et 81. Les standards de BUDGIE première période mélangés aux morceaux "deuxième période" , John Thomas est à la guitare.

Ce disque a le mérite de présenter le groupe en Live.

HEAVIER THAN AIR - 1998

Encore un double CD présentant les performances live du groupe ente 72 et 81 (du Peel session, du Friday rock Show, du concert BBC, Quelle chance que tout cela ait existé!!!). Un magnifique "best of" live, un très bon moyen de se faire une opinion.