> News > Thin Lizzy > Warning  
> Paradis   > Live  
> Zoom rock > Procès > Liens  
> THE ANGELS - COMPLETE SESSIONS

Chant du cygne inespéré pour tout fan – dont je suis – The Complete Sessions 1980-1983 constitue une pièce de choix dans toute collection digne de ce nom.

Il s’agit de la réédition remastérisée des trois albums Dark Room, Night Attack et WaTCH The Red, chacune de ces perles étant agrémentée d’un nombre consistant de bonus – tracks, démos, b – side etc.

Un quatrième cd, The Blow, vient compléter cette petite collection. Rentrons dans le détail !

En premier lieu chaque album est présenté dans sa version australienne. Les heureux collectionneurs de vinyles qui possèdent Darkroom et Night Attack en pressage européen n’ont donc pas tout à fait la même set – list que celle présentée dans ce coffret : ainsi sur Darkroom édition Europe nous trouvons Ivory Stairs ou Straight jacket remplacés sur l’australienne par I ‘m Scared et Alexander … à l’inverse, sur Night Attack, les européens ont eu droit à une faveur puisqu’ils bénéficient d’un titre supplémentaire, « back on you » (issu en fait des sessions Dark Room)

Chacun de ces trois disques est très différent des autres : Dark Room aux influences hard rock, punk et parfois new wave est nettement plus ouvert que Night Attack qu’on croirait tout droit sorti des anciens sites métallurgiques de Sheffield. Watch The Red quant à lui montre un groupe sans doute au sommet de son inspiration, à nouveau beaucoup plus hétérogène que le précédent. Ceci étant, quelque soit le disque, chacun est vraiment de très grande qualité et on se rend compte aujourd’hui combien il était injuste de comparer The Angels à AC/DC sur le plan musical. Certes, quelques uns des riffs des frères Brewster auraient pu trouver leur place sur Let There Be Rock ou sur Highway To Hell mais la plupart de leurs compositions ont cette marque de fabrique si particulière, si personnelle, qu’on ne peut les confondre avec qui que ce soit. Et puis, la grande affaire de The Angels, c’est ce chanteur un peu frappadingue, Doc Neeson pour les intimes, dont on ne peut que regretter aujourd’hui son retrait volontaire des planches, espérons le, temporaire !!!

Ensuite, les inédits présents sur chacun des trois disques, 23 au total (24 en fait, une version de No Secret étant cachée sur la dernière piste de Dark Room), font plus que meubler le tableau ! des versions live à gogo, quelques inédits, ou quelques versions inédites, parfois avec d’autres titres et d’autres paroles (Casablanca pour Living On The Outside), quelques sessions studio non retouchées nous montrent tout d’abord un groupe prolifique en matière de compositions et ensuite un groupe qui savait vraiment jouer live. On y retrouve d’ailleurs l’intégrale du maxi australien Never So Live pour les connaisseurs entre autres surprises de choix.

Enfin, The Blow, session studio qui nous montre le groupe en répétition, est vraiment très intéressant. Chose rare s’il en est, on a vraiment l’impression d’assister à une séance de travail, à la mise en place des titres, des paroles, des mélodies, des riffs, de tout ce qui précède le produit final. Rares sont les produits officiels de ce type, il faut le souligner.

Bref, franchement, cours l’acheter ! c’est un must !